De nouveaux programmes sont nécessaires pour améliorer la transition des soins pédiatriques aux soins du diabète pour adultes

04 avril 2022

2 minutes de lecture

Source/Divulgations

Divulgations : Les auteurs ne rapportent aucune information financière pertinente.


Nous n’avons pas pu traiter votre demande. Veuillez réessayer plus tard. Si vous continuez à avoir ce problème, veuillez contacter customerservice@slackinc.com.

Une étude qualitative publiée Médecine du diabète ont souligné la nécessité de nouveaux programmes pour améliorer la transition des soins pédiatriques aux soins adultes pour le diabète de type 1.

“D’autres études à méthodes mixtes sur des adultes émergents post-transition atteints de diabète de type 1 ont révélé que beaucoup ne se sentaient pas préparés et insatisfaits du processus de transition et ont également noté le manque de soins de transition formels et adaptés au développement”, Jennifer M. Ladd, MD, de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill et du département de pédiatrie de l’Université McGill à Montréal, et ses collègues ont écrit. “Pourtant, les composantes qualitatives de ces études ne se concentraient pas sur ceux qui en étaient à leur dernière année de soins pédiatriques, laissant un vide dans la compréhension globale du récit de l’adolescent juste avant le transfert aux soins pour adultes.”

Mots sur le diabète 2019
Source : Adobe Stock

Les chercheurs ont mené des entretiens semi-structurés d’avril 2017 à mai 2018 auprès de 61 adolescents âgés de 17 ans (36 % d’hommes) atteints de diabète de type 1 issus de divers milieux socio-économiques. Les entretiens comprenaient des questions ouvertes et fermées sur leur autonomie perçue, leur préparation à la transition et les obstacles à la transition de la part des parents et des équipes médicales. Tous les participants ont été recrutés à la clinique du diabète pédiatrique de l’Hôpital de Montréal pour enfants du Centre universitaire de santé McGill.

Les entretiens ont révélé trois thèmes importants. Premièrement, les adolescents étaient préoccupés par l’évolution des relations avec leurs parents et leurs équipes de soins de santé. Par exemple, certains ont signalé le désir d’assumer plus de responsabilités dans la gestion de leur propre maladie, mais ont subi une supervision excessive de la part des parents. De plus, certains ont déclaré craindre que les équipes de soins de santé pour adultes ne s’investissent pas autant en eux que leurs équipes pédiatriques.

Un deuxième thème portait sur la nécessité d’accroître l’autogestion du diabète ainsi que d’autres responsabilités. Différents niveaux de confort avec l’autogestion étaient souvent associés à l’âge au moment du diagnostic, car une personne diagnostiquée à un plus jeune âge avait plus de temps pour s’habituer à gérer la maladie.

Un troisième thème était centré sur les responsabilités perçues des équipes pédiatriques et des adolescents eux-mêmes dans la préparation des soins de transition, en particulier en ce qui concerne les compétences spécifiques au diabète et le système de soins de santé. La plupart des participants ont déclaré que leur équipe soignante ne les avait pas informés de ce à quoi s’attendre lorsqu’ils travaillaient avec des prestataires adultes. ceux qui séjournaient dans le même établissement de soins se disent plus à l’aise avec la transition. De plus, les participants ont exprimé leur inquiétude quant à la logistique de la prise de rendez-vous et de l’exécution des ordonnances.

Selon les chercheurs, cette étude menée auprès d’un groupe d’adolescents important et diversifié souligne que ces préoccupations sont primordiales pour ceux qui se trouvent dans la période de péri-transfert vulnérable et devraient être abordées dans tout programme de transition du diabète de type 1.

“De nouveaux programmes de transition portant sur l’évolution des relations interpersonnelles, l’autogestion spécifique à la maladie (adaptée à l’âge du diagnostic) et la navigation plus générale dans le système de santé, soutenus par les parents et les pairs, pourraient améliorer les soins de transition chez les adolescents atteints de diabète de type 1”, les chercheurs a écrit. “De tels programmes de transition devraient être testés dans de futurs essais cliniques.”

Leave a Comment