Considérez le cheval entier – Le cheval

Alors que la durée de vie moyenne des chevaux continue d’augmenter, le nombre de chevaux âgés dont la santé dentaire se détériore augmente également. Le processus normal de vieillissement dentaire peut causer des problèmes qui affectent négativement leur qualité de vie, mais la bonne nouvelle est que les vétérinaires et les chercheurs ont appris à combattre bon nombre d’entre eux.

“Il va être nécessaire pour les propriétaires, à mesure qu’un cheval vieillit, de faire des ajustements à leurs programmes d’alimentation et d’élevage pour maintenir le cheval dans une condition physique plus idéale”, a déclaré Cleet Griffin, DVM, Dipl. ABVP-Equine Practice, AVDC-Equine, à la convention 2021 de l’American Association of Equine Practitioners, qui s’est tenue du 4 au 8 décembre à Nashville, Tennessee. “Je pense que c’est à nous, en tant que vétérinaires, de nous doter d’informations pour pouvoir défendre le cheval dans ces situations.”

Au cours de sa session, Griffin, qui est professeur agrégé clinique de services de terrain équins et de dentisterie équine au Texas A&M College of Veterinary Medicine & Biomedical Sciences, à College Station, a passé en revue ce que les praticiens doivent surveiller et comment ils peuvent aider à maintenir leurs patients. bien-être.

“Il est très, très courant pour nous de voir des chevaux de 30, 31, 32, 33, 34 ans présentés pour traitement et évaluation”, a-t-il déclaré. “C’est un groupe d’âge très courant, et c’est une partie importante de notre pratique.”

Pourquoi c’est essentiel

Griffin a déclaré que, d’après son expérience, les vieux chevaux semblent appartenir à deux catégories : “Ceux qui vont vraiment très bien et ceux qui ne vont pas bien.” Peu de personnes âgées se situent au milieu du spectre.

« Le petit hongre arabe, dit-il en se référant à une photo à l’écran, je pense qu’il a 26 ans. Il n’a pas accès à des pâturages frais ou à des pâturages luxuriants (ce qui pourrait contribuer à des problèmes métaboliques); il vit dans un immense terrain sec. Il caracole et fléchit là-bas sans boiterie, sans anomalie des sabots, sans aucun problème. Il a nourri beaucoup de foin haché, beaucoup de granulés de luzerne et beaucoup de rations formulées pour les chevaux plus âgés. Il mange également un supplément de matières grasses. Je ne suis pas trop inquiet pour lui.

Pourtant, quand vient le temps pour le hongre d’effectuer un examen annuel des conditions médicales concomitantes, Griffin a déclaré qu’il était toujours sûr d’effectuer un examen oral approfondi pour voir si des problèmes étaient survenus.

“Les deux autres chevaux”, a-t-il dit, se référant à des exemples de cas supplémentaires dans son diaporama, “ils sont beaucoup trop maigres. La jument, je ne l’avais pas vue depuis quelques années, mais elle avait une note d’état corporel (BCS) de 7 la dernière fois que je l’ai vue. Quelque chose se passe médicalement ou avec le programme d’élevage qui l’a rendue si maigre.

“Et l’autre cheval, il a un excellent programme d’élevage, mais il ne va toujours pas très bien”, a-t-il poursuivi. “Par l’apparence de la longue fourrure bouclée, je suis certain que nous avons probablement affaire à un type de dysfonctionnement hypophysaire incontrôlé et peut-être à d’autres problèmes médicaux.

“Oui, nous parlons de dentisterie, mais nous parlons aussi de chevaux plus âgés”, a-t-il ajouté. « Ne vous concentrez pas uniquement sur les dents. Nous devons regarder le cheval dans son ensemble.

Conseils d’évaluation et résultats

Lors de l’évaluation d’un cheval senior présentant des problèmes dentaires potentiels, les praticiens doivent non seulement effectuer des examens oraux approfondis, mais également recueillir autant d’informations que possible et poursuivre des diagnostics supplémentaires si nécessaire.

“Soyez vraiment curieux avec votre histoire sur le programme de gestion du cheval, en particulier les types et les quantités de fourrage grossier et d’aliments que le cheval reçoit”, a-t-il déclaré. “Si les chevaux plus âgés sont trop maigres, je vais vous encourager à obtenir une numération globulaire complète et un bilan chimique avec des électrolytes.”

Il a également recommandé des tests pour vérifier le dysfonctionnement de la pars intermédiaire de l’hypophyse (anciennement connu sous le nom de maladie de Cushing équine) et le nombre d’œufs fécaux pour évaluer la charge parasitaire.

Griffin a déclaré que les praticiens peuvent apprendre beaucoup en regardant un cheval manger : « Je veux voir qu’ils sont impatients de paître, je veux voir leur capacité à paître ou à mâcher du fourrage grossier. … En règle générale, lorsqu’ils ont du mal à se fourrer, soit à cause d’un inconfort, soit à cause d’une malocclusion (lorsque les mâchoires et les dents ne s’alignent pas), vous allez voir que le cheval va cracher ces boules spongieuses de foin quidding. Je regarde autour du tas de foin ou de la mangeoire.

“À l’autre extrémité, dans le fumier – au lieu d’une fibre fécale assez uniforme et très courte -, vous allez trouver des tiges longues et mâchées et des feuilles non rasées du fourrage.”

Au cours de l’examen oral, Griffin a déclaré que les praticiens pourraient observer des problèmes tels que :

  • Des dents manquantes, desserrées ou endommagées, qui peuvent causer de la douleur et réduire la capacité du cheval à mastiquer ;
  • Bords tranchants en émail pouvant endommager les tissus;
  • Dents envahies mal alignées, qui peuvent également endommager les tissus;
  • Maladie parodontale (inflammation et infection du parodonte – collectivement, la gencive, le ligament parodontal, le cément dentaire et l’os alvéolaire), y compris la gingivite ;
  • Espaces entre les dents, où le fourrage grossier peut se tasser et provoquer une maladie parodontale ; ou
  • Résorption dentaire odontoclaste équine et hypercémentose, qui provoquent de graves modifications des racines dentaires et de la gencive environnante, souvent les incisives.

Il a déclaré que les chevaux âgés peuvent également développer des problèmes de sinus liés aux dents, tels qu’une fistule nasale ou oro-antrale. Cela implique généralement une dent fracturée ou une maladie parodontale grave autour d’une dent, et se traduit par des tiges de foin, du fourrage grossier et du contenu oral qui montent dans le nez.

Griffin a déclaré que ces problèmes de sinus peuvent être frustrants à gérer et que le traitement consiste à boucher le trou qui permet au contenu oral de pénétrer dans les voies nasales.

Conseils nutritionnels

Enfin, Griffin a expliqué comment les praticiens peuvent offrir des conseils nutritionnels qui peuvent aider les propriétaires à changer la vie de leurs vieux chevaux. “(C’est) très important pour leur bien-être général”, a-t-il déclaré.

Il a partagé un exemple d’un cheval que lui et son équipe ont été appelés à évaluer en raison d’une perte de poids.

Au cours de leur travail, ils ont observé la jument se déhancher sévèrement, et sa seule source de fourrage grossier était un foin grossier d’herbe des Bermudes dans une balle ronde très serrée.

Après le retour des résultats des tests, a-t-il dit, il était clair que la jument avait également une forte charge parasitaire et était anémique (l’équipe a attribué cela à l’affaiblissement et à un apport énergétique insuffisant). Sur la base de ces résultats et des résultats de l’examen physique, Griffin et son équipe ont recommandé quelques modifications simples du régime alimentaire.

“Sur la base de son examen oral et de ses quiddings, elle n’allait pas être capable de gérer le gros fourrage grossier”, a-t-il déclaré. “Alors, nous l’avons remplacée par du foin haché et des granulés de luzerne. Nous veillons à ce qu’elle obtienne environ 1,5 % à 2 % de son poids corporel par jour. Nous l’avons mise sur une ration de granulés senior formulée pour les chevaux plus âgés à environ 1,5 % de poids corporel par jour.

Elle reçoit également un supplément de graisse et ne mange pas plus de 4 à 5 livres à la fois, ce qui signifie plusieurs tétées chaque jour. De plus, elle a été vermifugée.

Griffin a déclaré que la jument aurait pu utiliser un flotteur dentaire le jour 1, mais il était préoccupé par les effets de la sédation dans son état actuel. Ils ont programmé un char pour trois mois plus tard.

“La transformation a été remarquable”, a-t-il déclaré. “Juste trois mois avec des recommandations très simples, et elle est en bien meilleure condition physique, ses cheveux sont plus beaux et son comportement général est bien meilleur. Et puis à ce stade, je me sens plutôt bien de faire ses dents.

“C’est vraiment ce que je veux ramener à la maison”, a-t-il déclaré. “Nous parlons ici de dents, mais surtout chez ces patients plus âgés qui ne vont pas aussi bien, nous voulons juste nous équiper et être en mesure d’être de très bons défenseurs pour eux.”

Leave a Comment