Le mal de tête est un symptôme aigu courant chez les survivants hospitalisés du COVID-19

L’article suivant fait partie de la couverture de la conférence de la réunion annuelle 2022 de l’American Academy of Neurology (AAN). Conseiller en neurologie le personnel rapportera les dernières nouvelles associées à la recherche menée par d’éminents experts en neurologie. Revenez pour les dernières nouvelles de la réunion annuelle de l’AAN 2022.

Le mal de tête était un symptôme aigu relativement courant dans un groupe de patients de diversité raciale et ethnique qui avaient été hospitalisés avec COVID-19, selon les résultats de l’étude présentés lors de la réunion annuelle de l’American Academy of Neurology (AAN) 2022, tenue du 2 avril au 7 avril à Seattle, Washington, et virtuellement du 24 au 26 avril 2022.


Continuer la lecture

Reconnaissant que le mal de tête est un symptôme courant de l’infection aiguë par le SRAS-CoV-2 et des séquelles post-aiguës du COVID-19 (PASC), les chercheurs ont cherché à évaluer l’évolution clinique et les facteurs associés observés chez un groupe d’individus qui avaient été hospitalisés entre février 2020 et novembre 2020 avec le COVID-19. Parmi un total de 411 patients qui avaient été hospitalisés avec COVID-19, une étude d’examen des dossiers monocentrique a été réalisée concernant la présence de maux de tête pendant leur hospitalisation. Les patients ont donné leur consentement et ont accepté d’être interrogés lors d’un suivi de 12 mois, afin d’évaluer l’évolution clinique de leurs symptômes et tout facteur associé.

Parmi les patients évalués, 17 % (50 sur 287) ont déclaré avoir des maux de tête. Dans l’ensemble, 331 des 411 patients ont survécu à l’hospitalisation. Au suivi de 12 mois, un total de 43 patients ont été interrogés. Parmi ces personnes, 44 % étaient des femmes, 74 % étaient blanches, 19 % étaient noires, 65 % étaient hispaniques et 58 % ne parlaient que l’espagnol. L’âge moyen des participants était de 65 ± 15 ans.

Dans l’ensemble, 28 % des personnes interrogées ont déclaré avoir ressenti une nouvelle céphalée ou une aggravation de la COVID-19 (dont 58 % étaient des femmes et 30 % étaient des Migraine Disability Assessment [MIDAS] grade III à IV). Parmi 75% des participants, leur mal de tête a commencé dans les 7 jours suivant un diagnostic de COVID-19. Dans l’ensemble, 12 % des patients ont signalé des crises persistantes qui ont duré plus de 3 mois.

Dans une comparaison entre ceux qui ont eu des maux de tête et ceux qui n’en ont pas eu, 92 % contre 65 %, respectivement, ont signalé un impact sur leur mode de vie ; 58 % contre 23 %, respectivement, ont signalé un effet sur leur emploi/situation financière ; et 50 % contre 23 %, respectivement, ont signalé un impact sur leur sommeil.

Dans le groupe avec céphalées par rapport au groupe sans céphalées, une moyenne de 5 symptômes contre 2 symptômes, respectivement, ont persisté pendant plus de 3 mois. De plus, parmi ceux du groupe avec maux de tête par rapport à ceux du groupe sans maux de tête, 33 % contre 13 %, respectivement, présentaient des anomalies persistantes du goût/de l’odorat ; 42 % contre 26 %, respectivement, ont ressenti une fatigue persistante ; 33 % contre 16 %, respectivement, ont signalé un déséquilibre persistant ; et 25 % contre 16 % avaient des troubles cognitifs persistants.

Les chercheurs ont conclu que “les symptômes persistants et l’impact psychosocial étaient courants chez ceux qui avaient des maux de tête nouveaux ou qui s’aggravaient, suggérant un marqueur précoce du PASC et la nécessité de futures études multicentriques pour évaluer l’impact des maux de tête dans le PASC”.

Divulgation : Aucun des auteurs de l’étude n’a déclaré d’affiliation avec des sociétés biotechnologiques, pharmaceutiques et/ou de dispositifs.

Référence

Monteith T, Cocores A, Mukhtarzada M, et al. Céphalée en tant que séquelle post-aiguë précoce du COVID19 chez les survivants hospitalisés du COVID19. Présenté à : la réunion annuelle de l’AAN 2022 ; 2-7 avril 2022 ; Seattle, Washington; 24-26 avril 2022 ; Réunion virtuelle. Abrégé S4.008.

Leave a Comment