L’infection au COVID-19 augmente le risque de diabète, selon une nouvelle étude : NPR


Les travailleurs de la santé s’occupent des patients COVID-19 dans une unité de soins intensifs de fortune au Harbor-UCLA Medical Center le 21 janvier 2021, à Torrance, en Californie.

Mario Tama/Getty Images


masquer la légende

basculer la légende

Mario Tama/Getty Images


Les travailleurs de la santé s’occupent des patients COVID-19 dans une unité de soins intensifs de fortune au Harbor-UCLA Medical Center le 21 janvier 2021, à Torrance, en Californie.

Mario Tama/Getty Images

Les personnes qui ont souffert de cas même bénins de COVID-19 courent un risque accru de recevoir un diagnostic de diabète dans l’année suivant leur rétablissement de la maladie, selon une nouvelle étude.

Les chercheurs ont découvert que les personnes atteintes de COVID-19 étaient environ 40% plus susceptibles de développer un diabète dans l’année suivant leur rétablissement, par rapport aux participants d’un groupe témoin. La probabilité de développer un diabète augmentait si le patient souffrait d’une infection grave ayant entraîné une hospitalisation ou un séjour en soins intensifs.

“Ce qui est surprenant, c’est que cela se produit chez des personnes sans facteurs de risque antérieurs de diabète” avant d’être infectées par le COVID-19, a déclaré Ziyad Al-Aly, l’auteur principal de l’étude.

Ces dernières découvertes s’ajoutent à une liste croissante d’études montrant que les personnes qui ont souffert de COVID-19 risquent de faire face à d’autres problèmes de santé à long terme. Ceux-ci incluent les maladies cardiaques et rénales et la fatigue chronique.

Al-Aly a également aidé à diriger l’étude qui a montré la prévalence des problèmes cardiaques chez les personnes qui ont survécu aux infections au COVID-19.

Cette nouvelle étude, publiée lundi dans la revue Lancet Diabetes & Endocrinology, a analysé les données de plus de 180 000 patients du Département américain des anciens combattants.

Les auteurs de l’étude ont comparé des patients testés positifs pour le COVID-19 et ayant survécu à la maladie pendant plus d’un mois avec plus de 4 millions d’autres personnes qui n’ont pas contracté le COVID au cours de la même période. Ces données ont également été comparées à 4,28 millions de patients supplémentaires qui ont été traités à l’AV en 2018 et 2019.

Le document indique qu’environ 1% à 2% des personnes qui ont été infectées par le COVID développeront un diabète en conséquence. Cela peut sembler un petit nombre, mais près de 80 millions de personnes aux États-Unis ont eu le COVID, a déclaré Al-Aly à NPR – ce qui signifie 800 000 à 1,6 million de personnes développant un diabète qui ne l’auraient peut-être pas autrement.

“Cela se traduit par un nombre très important de personnes atteintes d’un nouveau diabète aux États-Unis et bien d’autres dans le monde”, a déclaré Al-Aly.

Dans tout le pays, environ 34 millions de personnes souffraient de diabète avant la COVID, selon Jorge Moreno, médecin interne à l’Université de Yale qui n’a pas travaillé sur l’étude d’Al-Aly. Les médecins s’attendent à ce qu’environ 1,5 million de nouvelles personnes reçoivent un nouveau diagnostic de diabète chaque année en temps normal, a-t-il déclaré à NPR.

À quoi faire attention


Une femme atteinte de diabète utilise un glucomètre pour mesurer la glycémie dans son sang le 24 mars 2020.

Franck Fife/AFP via Getty Images


masquer la légende

basculer la légende

Franck Fife/AFP via Getty Images


Une femme atteinte de diabète utilise un glucomètre pour mesurer la glycémie dans son sang le 24 mars 2020.

Franck Fife/AFP via Getty Images

Cette étude montre qu’en tant que nation, une plus grande attention doit être accordée aux effets à long terme du COVID-19, a déclaré Al-Aly. Plus de vigilance peut commencer au cabinet du médecin.

“Nous devons commencer à traiter le COVID comme un facteur de risque de diabète”, a déclaré Al-Aly, ajoutant que chaque personne atteinte du virus doit être dépistée.

Moreno a déclaré à NPR qu’il pensait que cette étude sensibiliserait davantage les médecins généralistes et les endocrinologues, comme lui, au dépistage des patients atteints de COVID pour le diabète et d’autres complications.

Ceux qui ont eu le COVID devraient également surveiller de près leur santé et les changements dans leur corps, a déclaré Moreno, et devraient demander de l’aide au premier signe d’un problème. Les principaux symptômes du diabète comprennent une soif accrue, des mictions fréquentes (qui ne sont pas influencées par la quantité de liquide consommée) et une vision floue. Les fluctuations de poids importantes sont également un signe.

Leave a Comment