Protéger les femmes enceintes et les bébés pendant Omicron

Sciences de la santé

Les femmes enceintes sont sous-vaccinées et sous-boostées par rapport à la population générale, explique le Dr Michelle Wise. Mais le vaccin est sans danger pendant la grossesse et protège également leur bébé à naître.

C’est une période très difficile pour les futurs parents en ce moment. Nous sommes au plus fort d’une épidémie d’Omicron à Aotearoa en Nouvelle-Zélande avec des milliers de nouveaux cas par jour, et beaucoup d’entre eux parmi les femmes enceintes et les bébés.

Lorsque ma fille a attrapé Covid pendant son année sabbatique en 2020, puis est retournée en Nouvelle-Zélande, elle était la seule personne que l’on connaissait qui l’avait. Mais maintenant, la plupart des gens connaissent quelqu’un qui l’a eu. Cela devrait être rassurant car au moins vous savez à quoi vous attendre si vous deviez l’obtenir et comment vous y préparer : repos, soupe au poulet, sucettes pour la gorge et paracétamol sont tous sans danger pendant la grossesse. Les femmes enceintes semblent avoir les mêmes symptômes que tout le monde, et la plupart des cas seront bénins.

Cela dit, la grossesse est une vulnérabilité en raison d’un système immunitaire altéré, même sans autre problème de santé sous-jacent. Dans Delta et les épidémies précédentes, les femmes enceintes étaient plus susceptibles d’être hospitalisées avec un Covid modéré ou sévère, ou admises aux soins intensifs. Nous ne voyons pas cela autant avec Omicron, mais les études de recherche ne sont pas encore publiées.

Le ministère de la Santé ne recueille pas le statut de grossesse dans ses chiffres quotidiens de Covid ou dans ses taux de vaccination par le conseil de santé du district mais, après avoir parlé à des collègues obstétriciens dans tout le pays, il est clair que les femmes enceintes sont sous-vaccinées et sous-boostées par rapport à la population générale. Ceci malgré toutes les études de recherche publiées dans tous les pays qui étudient cette conclusion que le vaccin Pfizer Covid est sans danger pendant la grossesse. Il n’est pas trop tard pour se faire vacciner ou recevoir un rappel, et il existe d’excellentes ressources pour vous aider à prendre cette décision avec votre sage-femme ou votre obstétricien.

Protéger votre bébé

Cependant, de nombreuses femmes enceintes sont vaccinées et boostées. Non seulement ils réduisent les risques pour eux-mêmes, ce qui est la principale raison de la vaccination, mais ils protègent également leur bébé à naître. Le vaccin lui-même se décompose dans le corps en quelques heures, mais la réponse anticorps qui se produit se traduit par des anticorps traversant le placenta vers le fœtus. Des anticorps sont également observés dans le lait maternel des bébés allaités. Des études récentes ont montré que les bébés nés de mères vaccinées sont deux fois moins susceptibles d’être hospitalisés au cours de leurs six premiers mois de vie. Quand je parle à mes patients, j’explique que nous allons avoir Covid avec nous pendant longtemps, et il est peu probable que nous voyions un vaccin pour les bébés, ils sont donc dans une position unique pour protéger leur bébé en se faisant vacciner pendant la grossesse et non en attente. La protection contre le risque était maximale après la 20e semaine de grossesse.

Les femmes enceintes utilisent également d’autres mesures de santé publique pour se protéger et protéger leurs bébés. Ils se distancient socialement, portent un masque, se lavent les mains, réduisent leur exposition à de grandes foules de personnes à l’intérieur (par exemple, lors des baby showers). Ces mesures s’appliquent également après la naissance de leur bébé, en les accueillant à l’extérieur si possible, en minimisant les visiteurs et en leur demandant de se laver les mains, de porter un masque ou de rester à la maison s’ils sont malades. Il s’agit d’une approche sûre et qui restera probablement avec nous dans un avenir prévisible. Cependant, veillez à ce que cette approche ne crée pas la conséquence involontaire de l’isolement social et de la dépression.

Soins et soutien à la grossesse pendant Omicron

Même pendant ce pic d’Omicron, les sages-femmes et les obstétriciens fournissent toujours les soins habituels, portant simplement plus d’EPI et utilisant la télésanté le cas échéant. Cela comprend les visites prénatales de routine, les rendez-vous chez le spécialiste et les évaluations aiguës à l’hôpital. Si vous constatez que vous êtes positif au Covid, informez-en votre sage-femme, car les directives d’orientation du ministère de la Santé recommandent une consultation systématique avec un obstétricien spécialiste. Il existe également des directives cliniques claires pour la grossesse, y compris ce que vous pouvez évaluer vous-même à la maison (par exemple, votre fréquence cardiaque et votre niveau d’oxygène), et quand appeler votre sage-femme, votre médecin généraliste ou vous rendre à l’hôpital. Si vous êtes enceinte, votre sage-femme ou votre obstétricien devrait être en mesure de vous informer des politiques relatives aux visiteurs de votre hôpital ou de votre unité de naissance, y compris les tests antigéniques rapides, et si une personne de soutien peut rester avec vous si vous avez une césarienne, et quelles sont les options sont destinés aux soins après la naissance de votre bébé.

Commencez votre journée avec
une curation de notre top
histoires dans votre boîte de réception

Commencez votre journée avec une cure de
nos meilleures histoires dans votre boîte de réception

LIRE LA NEWSLETTER D’AUJOURD’HUI

Leave a Comment