L’infirmière Jenny avait besoin d’être un peu convaincue que le Premier ministre britannique était son patient

L'infirmière Jenny McGee, qui s'occupait du Premier ministre britannique Boris Johnson lorsqu'il avait Covid-19, prendra la parole lors d'un événement de collecte de fonds à Wyndham, Southland, mercredi soir.

FOURNI

L’infirmière Jenny McGee, qui s’occupait du Premier ministre britannique Boris Johnson lorsqu’il avait Covid-19, prendra la parole lors d’un événement de collecte de fonds à Wyndham, Southland, mercredi soir.

Lorsque l’infirmière Jenny McGee a appris qu’elle s’occuperait du Premier ministre britannique Boris Johnson, elle a pensé que c’était une blague.

McGee a entendu des rumeurs selon lesquelles Johnson se trouverait à l’hôpital St Thomas de Londres en avril 2020, et cela a été confirmé alors que la conversation avec son patron se poursuivait.

“Elle a dit:” demain, vous vous occuperez de Boris Johnson “et m’a demandé si je serais confiant de le faire”, a déclaré McGee.

« Je n’étais pas nerveux. J’ai confiance en mes compétences et je sais ce que je fais.

LIRE LA SUITE:
* ‘Nurse Jenny’ dit que c’est ‘thérapeutique’ d’être de retour en Nouvelle-Zélande
* “J’en ai juste marre”: l’infirmière Jenny, Kiwi qui s’est occupée du Premier ministre britannique Boris Johnson frappé par Covid, démissionne
* “Nurse Jenny” d’Invercargill a le mal du pays pour la Nouvelle-Zélande
* Le Premier ministre britannique Boris Johnson nomme l’infirmière Kiwi Jenny pour le prix Pride of Britain

L’infirmière élevée dans le Southland est à mi-chemin de ses deux mois de vacances en Nouvelle-Zélande pour rendre visite à sa famille et à ses amis. Elle est à Queenstown et a accepté de prendre la parole lors d’une collecte de fonds, pour St John et First Response, à Wyndham, dans l’est du Southland, mercredi soir.

Elle parlera de ses expériences de travail pendant la pandémie au Royaume-Uni.

“Le message que je veux que les gens sachent, c’est à quel point ça aurait pu être mauvais ici en Nouvelle-Zélande parce que c’était une autre histoire [situation] au Royaume-Uni », a déclaré McGee.

“La Nouvelle-Zélande s’est incroyablement bien comportée tout au long de la pandémie, mais je pense qu’il est également important de savoir à quel point cela aurait pu être si ces frontières n’avaient pas été fermées et le verrouillage n’avait pas eu lieu.

TRUC

Mise à jour Covid-19 du mercredi 30 mars

“J’ai vu des souches désagréables qui sont bien pires qu’Omicron.”

McGee a été propulsée sous les projecteurs des médias lorsque Johnson l’a publiquement remerciée pour les soins qu’elle lui a prodigués à l’hôpital St Thomas en avril 2020.

“Plusieurs fois, j’ai fait la une du journal et des médias ont frappé à ma porte pour obtenir des informations.”

Alors qu’elle se trouvait récemment dans la ville natale de ses parents, à Nelson, McGee a attiré l’attention des médias sur un caissier de banque et une vendeuse.

“Une dame dans une banque a vu mon nom et a dit:” êtes-vous l’infirmière “?”

“J’étais en train d’acheter une paire de chaussures et le gars a dit : ‘d’où viens-tu ?’ ”

McGee n’a jamais contracté Covid-19 et s’est toujours sentie en sécurité en portant un équipement de protection individuelle et en sachant qu’elle était entièrement vaccinée lorsqu’elle s’occupait de patients atteints du virus.

Elle a démissionné du National Health Service en mai 2021. Depuis lors jusqu’à son arrivée en Nouvelle-Zélande fin février, McGee a eu trois séjours en tant qu’infirmière de l’unité de soins intensifs Covid dans les Caraïbes.

“J’avais besoin d’une pause dans les soins infirmiers de l’USI de Londres et l’opportunité s’est présentée dans les Caraïbes”, a déclaré McGee, 37 ans.

Elle n’a pas d’emploi permanent actuellement, mais lors de son retour à Londres en mai, elle recommencera probablement à St Thomas’.

“Je ne veux pas quitter la profession infirmière… ce sera définitivement ma carrière pour la vie.”

McGee aime toujours retourner en Nouvelle-Zélande pour les vacances, mais pense qu’en 2024, le moment pourrait être venu pour elle et son partenaire Eugene Guy de travailler en Nouvelle-Zélande pendant au moins deux ans.

“La beauté de la Nouvelle-Zélande est à couper le souffle, comme nulle part ailleurs”, a-t-elle déclaré.

“Même si j’ai vécu au Royaume-Uni pendant 10 ans, j’ai toujours l’impression d’être chez moi quand je suis en Nouvelle-Zélande.”

Ses parents, Mike et Caroline McGee possédaient une ferme laitière à Seaward Downs, près d’Edendale. McGee est allé à l’école primaire d’Edendale, a passé deux ans au Menzies College de Wyndham et cinq ans au Verdon College.

Elle a fréquenté le Verdon College pour se développer en tant que chanteuse. L’école avait une bonne chorale et un professeur de musique respecté, Di Lenihan.

McGee a suivi sa formation d’infirmière à l’école polytechnique d’Otago et l’a suivie d’une formation en soins intensifs à Melbourne.

Lorsqu’elle prendra la parole lors de la collecte de fonds mercredi soir, cela fera plus de 20 ans qu’elle n’a pas été au Menzies College en tant qu’étudiante.

La collecte de fonds est organisée par les Wyndham Pioneer Lions. Son président Chris Garthwaite est ravi d’avoir McGee comme conférencier invité.

Leave a Comment