Le corps de l’infirmière Alina Brakel disparu dans les eaux de crue est retrouvé – alors que la police continue de rechercher sa voiture

Tragédie alors que le corps d’une infirmière disparue dans les eaux de crue est retrouvé – alors que la police continue de rechercher sa voiture

  • Le corps de l’infirmière disparue Alina Brakel a été retrouvé jeudi dans les eaux de crue
  • La femme de 55 ans s’est retrouvée coincée dans sa voiture au sud de Lismore mardi soir
  • Elle a appelé la police à 22 heures pour dire qu’elle avait des ennuis, mais n’a pas pu être retrouvée
  • La police a déclaré qu’elle était de Nowra mais qu’elle avait été recrutée dans la région pour s’occuper des personnes âgées

Le corps d’une infirmière qui a disparu dans les eaux de crue du nord de la Nouvelle-Galles du Sud plus tôt cette semaine a été retrouvé.

Alina Brakel, 55 ans, a été portée disparue mardi soir après avoir été piégée dans son break blanc Holden Captiva à Monaltrie, au sud de Lismore.

L’infirmière âgée de soins, de Nowra, avait désespérément appelé la police à l’aide lorsqu’elle a eu des ennuis dans les eaux de crue sur Wyrallah Road.

Le corps d’Alina Brakel, 55 ans (photo) a été retrouvé jeudi après sa disparition dans les eaux de crue près de South Lismore

Après une recherche approfondie, le corps d’une femme a été retrouvé dans les eaux de crue près de l’intersection d’Alexandra Parade et de Tweed Street, North Lismore, vers 19 heures jeudi.

Le corps n’a pas encore été officiellement identifié, mais il semblerait qu’il s’agisse de Mme Brakel.

La police a déclaré que Holden Captiva de Mme Brakel, immatriculée NSW YHS 51F, était toujours portée disparue.

La police a localisé le corps de Mme Brakel jeudi à la suite d’informations d’un membre du public, après le lancement d’un appel.

Mme Brakel s'est retrouvée coincée dans son break Holden blanc à Monaltrie, au sud de Lismore, en raison des inondations vers 22 heures mardi.

Mme Brakel s’est retrouvée coincée dans son break Holden blanc à Monaltrie, au sud de Lismore, en raison des inondations vers 22 heures mardi.

Mme Brakel a téléphoné à la police pour dire qu'elle était piégée dans les eaux de crue sur Wyrallah Road. Sur la photo: les eaux de crue à Lismore le 31 mars

Mme Brakel a téléphoné à la police pour dire qu’elle était piégée dans les eaux de crue sur Wyrallah Road. Sur la photo: les eaux de crue à Lismore le 31 mars

Pendant ce temps, la colère grandit dans la communauté face à la réponse des agences officielles concernant le risque d’inondation dans les rivières du Nord.

“J’ai été incroyablement déçue des instructions du SES”, a déclaré Nancy Casson, résidente de Lismore, au Nine Network.

«Nous avons eu une évacuation, puis une non-évacuation, puis une évacuation à nouveau. J’étais tellement confus.

« Je ne sais pas ce qui manque dans leurs instructions pour nous. Je ne sais pas pourquoi ils se trompent constamment.

Des inondations majeures se poursuivaient à Lismore jeudi matin, la rivière Wilsons étant susceptible de continuer à déborder de sa digue jusqu’à jeudi après-midi, lorsque le niveau de la rivière devrait commencer à baisser.

La rivière a culminé mercredi à 11,4 mètres, juste en dessous d’une hauteur prévue de 12 mètres.

La police a déclaré qu'elle conduisait un break Holden Captiva blanc 2017 (modèle illustré), immatriculé NSW YHS 51F

La police a déclaré qu’elle conduisait un break Holden Captiva blanc 2017 (modèle illustré), immatriculé NSW YHS 51F

Plus au sud, des inondations majeures sont attendues à Ulmarra et Maclean à partir de jeudi matin, et à Grafton jeudi après-midi alors que la rivière Clarence culmine à environ 5,7 mètres.

Sur la côte nord du centre, la rivière Bellinger a culminé mercredi, tandis que des inondations modérées se poursuivent à Thora et Bellingen.

Kempsey connaît également des inondations modérées jeudi. Des conditions similaires sont probables à Smithtown, la rivière Macleay pouvant atteindre 6,3 m dans la ville.

Pendant ce temps, le ministre de la Récupération des inondations, Steph Cooke, a exhorté les personnes faisant des dons aux victimes des inondations à utiliser les canaux officiels afin que les personnes sur le terrain ne soient pas submergées d’articles.

Quelque 54 000 articles d’une valeur d’environ 620 000 dollars ont été remis par l’intermédiaire de l’organisation à but non lucratif GIVIT depuis le début des inondations en mars.

Publicité

Leave a Comment