Atrius licencie des dizaines d’infirmières alors que les besoins de COVID diminuent et que la fusion approche

Atrius a déclaré qu’il mettait fin à son centre de ressources COVID centralisé à mesure que la demande de services COVID diminuait et qu’il intégrerait ce travail dans les services de soins primaires. L’organisation a déclaré que 58 personnes avaient été relâchées.

«Nous réorganisons également nos services de soutien centraux et éliminons certains postes dans ces domaines afin de mieux diriger nos ressources vers les soins cliniques de première ligne», a déclaré le Dr Steven Strongwater, président et chef de la direction d’Atrius Health, dans un communiqué. «Atrius Health s’efforce d’aider les infirmières concernées à retourner à des postes cliniques ouverts au sein de la pratique dans la mesure du possible. Ces refontes ne sont pas liées à nos projets de rejoindre Optum, car Atrius Health cherche continuellement des moyens d’améliorer la façon dont nous répondons aux besoins complets de nos patients.

Optum a renvoyé le commentaire à Atrius.

Dans un communiqué, le député a déclaré que beaucoup plus d’infirmières étaient mises à pied qu’on ne leur offrait de postes ailleurs dans l’organisation.

Bridget Walsh, présidente de l’unité de négociation du groupe de médecins et l’une des infirmières concernées, a déclaré que l’organisation avait demandé aux infirmières de se porter volontaires pour le centre d’appels COVID au début de la pandémie. À l’époque, on avait promis aux infirmières qu’elles auraient un emploi une fois la pandémie terminée, et le centre d’appels serait utilisé pour les besoins de soins de santé au-delà du COVID. Bien qu’Atrius ait embauché de nouveaux employés pour le centre d’appels, la majorité du personnel travaillait chez Atrius avant la pandémie, a déclaré Walsh.

Pourtant, mercredi, a déclaré Walsh, les dirigeants ont déclaré aux infirmières lors d’un appel Zoom annonçant les licenciements qu’Atrius avait une dette de 85 millions de dollars et devait être financièrement responsable à l’approche de sa fusion avec Optum. Elle a déclaré que 32 infirmières du centre d’appels étaient licenciées, en plus de 24 gestionnaires de cas, trois infirmières de la santé employées et une infirmière praticienne en couverture clinique. Elle et ses collègues se sentaient jetables.

“Les infirmières ont travaillé 80 heures par semaine, sans relâche, pour répondre aux besoins de l’organisation”, a déclaré Walsh. « Nous sommes tristes, en colère, contrariés. Mais en fin de compte, les infirmières sont là pour les patients. Lorsque vous faites passer les finances avant les soins de santé, c’est le patient qui va en souffrir.

Atrius emploie 1 000 cliniciens au sein de quatre groupes médicaux – Harvard Vanguard, Dedham Medical Associates, Granite Medical Group et PMG Physician Associates – ainsi que plusieurs associations d’infirmières invitées.

Les licenciements surviennent alors qu’Optum, la branche fournisseur d’entreprises à but lucratif UnitedHealth Group et le plus grand employeur de médecins de soins primaires du pays, travaille à l’acquisition d’Atrius Health, qui est le plus grand groupe de médecins indépendants du Massachusetts. Depuis que les organisations ont signé un accord d’acquisition il y a un an, le bureau du procureur général Maura Healey a examiné les plans pour permettre à Atrius de passer d’une entité à but non lucratif à une entité à but lucratif, notamment en décidant de la juste valeur marchande des actifs caritatifs d’Atrius.

Un porte-parole du procureur général a déclaré que la transaction était toujours à l’étude. Si elle est approuvée, l’acquisition renforcera la présence d’Optum dans la région, après que la filiale d’Optum, CCH, a acquis Reliant Medical Group, basé à Worcester, en 2017.

Le député a déclaré que les licenciements sont un signal des nouvelles priorités d’Atrius

“(Les infirmières) sont également préoccupées par la mission de l’organisation alors qu’Atrius passe d’un modèle à but non lucratif à un système à but lucratif… dont les infirmières craignent qu’elles ne signalent un éloignement de l’accent mis sur les soins aux patients vers un objectif sur l’augmentation des marges bénéficiaires des entreprises », a déclaré le syndicat dans un communiqué.


Jessica Bartlett peut être contactée à jessica.bartlett@globe.com. Suivez-la sur Twitter @ParJessBartlett.

Leave a Comment