Un élève de Don Christian Elementary recueille des fonds pour la recherche sur le diabète – Peace Arch News

Un enfant de Cloverdale campe pour amasser des fonds pour la recherche sur le diabète juvénile.

Peyton Slind, un élève de 7e année à l’école primaire Don Christian, a reçu un diagnostic de diabète l’année dernière. Il essaie maintenant d’aider à trouver un remède.

Slind est une jeune ambassadrice de la Fondation de la recherche sur le diabète juvénile (FRDJ) et fait partie de la campagne « Let’s Make History Again » de l’organisation. La campagne recueille des fonds pour financer la recherche sur le diabète de type 1 (DT1) en mettant l’accent sur la recherche d’un remède.

« Je suis un jeune ambassadeur de la FRDJ », a écrit Slind dans un courriel au Journaliste de Cloverdale. “Je veux aider les enfants et les adultes du monde entier à pouvoir dire : ‘J’AI UTILISÉ d’avoir le diabète !'”

Slind a dit qu’il voulait juste faire sa part pour aider. Pour lui, cela signifiait postuler pour être ambassadeur de la jeunesse. Il a créé une page de dons et prévoit de camper en avril. Au moment de la publication, il avait amassé 90 % de son objectif de 2 000 $.

La campagne des jeunes ambassadeurs fait partie d’une initiative nationale plus vaste visant à accélérer le rythme de la recherche sur le DT1. Cinq personnes seront également assises au sommet de mâts de drapeau de 40 pieds pendant 100 heures du 4 au 8 avril à Toronto (2), Calgary, Montréal et Vancouver (au 200, rue Granville) pour aider à amasser 15 millions de dollars pour la recherche.

« ‘Let’s Make History Again’ est vraiment un cri de ralliement pour tous les Canadiens qui ont été touchés par le diabète », a déclaré Dave Prowten, président de FRDJ Canada, dans un communiqué de presse le 10 mars. « Alors que la découverte de l’insuline au Canada il y a 100 ans a sauvé des millions de vies, ce n’est encore qu’un traitement et non un remède.

VOIR AUSSI : Un jeune de Colombie-Britannique construit un hamac avec 900 sacs en plastique

Prowten a déclaré que cette étape importante offre un moment pour réfléchir sur les 100 dernières années et pour regarder vers l’avenir avec l’espoir de trouver un remède.

« Non seulement cela nous propulsera dans la recherche d’un remède à la maladie, mais il est incroyablement inspirant de voir autant de Canadiens et de familles galvanisés par cette cause qui touche la vie de tant de personnes.

La partie de Slind de la campagne, avec 99 autres jeunes ambassadeurs, consiste à recueillir des promesses de dons et à partir en camp.

« Pour cette collecte de fonds, mon père et moi partons en randonnée d’une nuit à Halfmoon Beach dans le parc provincial Alouette », a déclaré Slind. “En raison de la saison, nous ne pouvons pas aller trop haut à cause de la neige, c’est pourquoi nous en avons choisi un avec beaucoup de distance.”

Slind a déclaré qu’ils parcourraient le sentier de 19 km, avec une élévation de 400 mètres, le 7 avril et reviendraient le lendemain.

Slind a déclaré que sa vie avait été bouleversée l’été dernier. En juillet, on lui a diagnostiqué un diabète de type 1.

“Tout a commencé quand ma mère a commencé à remarquer que je faisais beaucoup pipi. Et je veux dire BEAUCOUP », a-t-il écrit. “Elle avait pris un rendez-vous avec notre médecin de famille et là il m’a dit que mon taux de sucre était très élevé et que j’étais peut-être diabétique.”

La mère de Slind l’a emmené directement au test et ils sont rentrés chez eux pour attendre les résultats.

« La nuit a été longue », se souvient-il. «Cette nuit-là, ma sœur, ma mère et moi avons dormi dans un fort que nous avons construit avec des balais et des couvertures. Et puis, à midi du soir, mon père a reçu un coup de téléphone nous disant d’aller à l’hôpital.

Slind a fini par rester à l’hôpital pendant une semaine. C’était COVID et seuls sa mère et son père ont été autorisés à entrer dans la chambre d’hôpital pour le voir.

“Ce fut la semaine la plus longue de ma vie, mais je l’ai surmontée et j’ai appris plus sur le diabète en une semaine que je n’en avais appris de toute ma vie.”

Après le retour de Slind à la maison, ce n’était pas facile pour lui au début.

«Je me sentais confiné à la maison et vulnérable», se souvient-il. “Je ne connaissais pas mes limites, mais une fois que j’ai eu la technologie comme le Dexcom G6 et ma pompe à insuline Tandem T: Slim X2, j’ai réalisé que je n’avais pas de limites, je devais juste travailler un peu plus dur pour faire certaines choses que les autres.”

Aujourd’hui, Slind imagine un avenir sans diabète.

“J’aimerais plonger dans la communauté du diabète et faire tout ce que je peux pour transformer le type un en type aucun !”

Selon jdrf.ca, l’organisation est « le chef de file de la recherche menant à un remède contre le diabète de type 1 dans le monde. Il définit l’agenda mondial de la recherche sur le diabète et est le plus grand bailleur de fonds caritatif et défenseur de la science du diabète dans le monde.

La collecte de fonds de Slind peut être trouvée en visitant la page de collecte de fonds de FRDJ et en recherchant « Peyton Slind ».


editor@cloverdalereporter.com
Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter

Charité et donsCloverdale

Leave a Comment